1
/
3
/

Prochain Grand Prix

GRAND PRIX D’ESPAGNE

2020/08/16 15:10:00

Après plusieurs années en formules de promotion, en août 2009, à l’occasion du Grand Prix d’Europe à Valence, il fait ses débuts en Formule 1 avec l’équipe Renault F1 Team. L’année suivante, il devient champion en GP2 Series avec DAMS. Considéré comme un grand espoir français de la course automobile avec 49 victoires dans diverses formules de promotion, sa première saison complète en Formule 1 en 2012…

Décrouvrir Romain

Actualités

Grand Prix d’Espagne 2020 – Preview

11 août 2020
Les pneus et la gestion des pneus ayant dominé une grande partie des deux Grand Prix de Formule 1 à Silverstone – est-ce que cela vous frustre en tant que pilote de course ou cela fait-il simplement partie de la Formule 1 moderne ? « Je suppose que cela fait partie de la Formule 1 moderne, mais si vous me demandez ce que j’en pense, oui, c’est un peu décevant. Ce n’est pas que les pneus s’usent, c’est compréhensible, plus vous poussez, plus vous usez le pneu. Je pense que la partie décevante est que vous devez gérer la surchauffe, donc vous devez conduire plus lentement pour garder l’adhérence, donc vous réduisez vos longueurs. Je pense que le pilote devrait avoir un impact sur l’usure des pneus, bien sûr, mais pas tant sur les performances des pneus car ils surchauffent. » Votre performance en qualification en Q2 du Grand Prix du 70e anniversaire est-elle le point culminant de votre saison à ce jour ? Quelle a été la clé pour débloquer ces tours de qualification en Q1 et Q2 avec la VF-20 ? « Je suppose que la clé pour obtenir les tours en Q1 et Q2 était de continuer dans la direction sur laquelle nous avons travaillé au Grand Prix de Grande-Bretagne. Je n’ai pas fait une bonne séance de qualification, mais je pensais que nous avions le rythme pour entrer en Q2. J’espérais vraiment que lors du deuxième week-end de course, j’allais faire le travail – c’est ce que j’ai fait, et la voiture se comportait bien. Les réglages que nous avons utilisés ont très bien fonctionné pour moi. J’en étais content. J’ai un bien meilleur train avant sur la voiture, et cela m’aide vraiment à améliorer les qualifications. Donc, oui, c’est un moment fort de la saison, et je dirais que dans les deux courses, j’ai été aussi performant que possible avec la VF-20. Les courses de Silverstone ont été vraiment bonnes. » Est-il utile d’aller en Espagne maintenant et de comparer les données de la VF-20 avec ce qui a été appris lors des essais de pré-saison en février, ou est-ce que la différence de température annule tout simplement toute comparaison possible ? « Je pense que nous devons voir la météo, mais il est fort probable qu’il fasse chaud. Ce sera donc très différent des essais hivernaux. La voiture a mûri et nous avons évolué. Je suppose que nous allons jeter un coup d’œil, juste par intérêt, mais j’ai le sentiment que ce sera très différent. » Quels sont les moments forts de vos Grand Prix d’Espagne parmi les cinq fois où vous y avez marqué des points ? « Je pense que c’est en 2012 – où j’ai marqué mon seul tour le plus rapide en Grand Prix avec la Lotus E20. C’était une bonne course, j’ai vraiment apprécié. 2014, j’avais une voiture terrible, mais j’ai réussi à marquer des points. J’ai fait de bonnes courses là-bas. Nous connaissons tous très bien la piste, mais évidemment, nous

Grand Prix du 70ème anniversaire 2020 – Preview

5 août 2020
On dit parfois que « la nécessité est la mère de l’invention » – pensez-vous que cela s’applique à la stratégie de notre équipe lors des Grand Prix de Hongrie et de Grande-Bretagne de dimanche – où vous avez étendu votre relais sur les pneus mediums vous retrouvant ainsi en 5ème position ? « Oui, je pense que nous essayons autant que nous le pouvons. De toute évidence, les deux dernières stratégies ont été bonnes. Cela a payé en Hongrie avec Kevin (Magnussen) qui a marqué un point. Cela ne s’est pas vraiment produit dimanche, mais nous avons essayé. Nous avons mis la voiture en cinquième place, je faisais une bonne course à partir de là. C’est bien et je pense que nous devons continuer à le faire. » Quels sont les principaux enseignements du Grand Prix de Grande-Bretagne qui peuvent être appliqués au Grand Prix du 70e anniversaire de ce week-end à Silverstone ? « Je pense que ce sera à nouveau une autre course intéressante. La sélection de pneus est un peu différente, donc tout ce que nous avons appris tout au long du week-end et dimanche est bon. Nous pouvons essayer de tout optimiser. Nous avons des idées sur les domaines où nous pouvons nous améliorer, c’est ce sur quoi nous nous concentrerons. » Avec la Formule 1 annonçant un retour au Nürburgring en octobre – où vous avez décroché une troisième place sur le podium du Grand Prix d’Allemagne 2013, plus l’ajout de Portimao et d’Imola, appréciez-vous le retour sur un circuit avec de bons souvenirs et quelle expérience, le cas échéant, avez-vous des autres circuits ? « Je suis très content de l’ajout de ces pistes. Le Nürburgring est une excellente piste et 2013 a été une très bonne course. Nous avions une stratégie un peu différente et sans la voiture de sécurité, j’aurais gagné la course. J’ai couru à Imola dans le GP2 Asia Series en 2011, en prenant la pole et en remportant la course principale. C’est un circuit incroyable avec beaucoup d’histoire évidemment. Je n’ai vu que des images de Portimao, mais ça a l’air vraiment bien – voyons ce que nous pouvons faire avec une voiture de Formule 1 là-bas. » Du point de vue du pilote, est-il excitant d’aller sur de nouveaux circuits et d’avoir cet élément d’inconnu avant un week-end de course ? « Oui – à 100%. Cela change la routine que nous avons normalement. Je suis très content du calendrier, je pense que c’est très amusant. Je pense que nous allons passer une bonne année sur ces pistes. » Comment travaillez-vous avec vos ingénieurs pour préparer ces pistes, s’agit-il principalement d’un travail sur simulateur ? Sur quoi vous concentrez-vous spécifiquement en tant que pilote dans ce scénario ? « Oui, je pense que le simulateur est important. Il faut aussi obtenir toutes les informations de la piste, le scan, le tracé – tout pour nous assurer que nous sommes prêts pour quand nous y allons. Cela impliquera du travail en amont,

Grand Prix de Grande-Bretagne 2020 – Preview

28 juillet 2020
Le Grand Prix de Hongrie s’est avéré être le point culminant des trois premières courses de la campagne 2020, en termes de performance globale de la VF-20. Qu’est-ce qui a fait la différence là-bas ? « Je pense que nous avons un peu plus compris la voiture, nous avons essayé de mieux la mettre au point. Je suppose que le tracé du circuit fonctionnait un peu mieux pour la voiture, donc nous étions un peu plus dans le rythme – par rapport aux autres, ce qui était bien. » Ajustez-vous votre état d’esprit pour vous qualifier en sachant que c’est un domaine qui jusqu’à présent n’a pas été une force pour la VF-20 ? Pensez-vous que Q2 devrait être réalisable pour les deux voitures le samedi après-midi ? « Je pense que Q2 pour les deux voitures est notre prochain objectif. Je ne sais pas si cela est réalisable dans les prochaines courses, mais c’est définitivement là où nous voulons aller. Nous travaillerons aussi dur que possible et essaierons évidemment d’y arriver sans affecter notre rythme de course. » On a l’impression que nous avons eu un peu de tout au cours des trois premiers week-ends de course – notamment la seule chose qui a été cohérente est l’incohérence – des conditions météorologiques variables d’une session à l’autre, des problèmes de fiabilité, des performances de qualification par rapport aux performances de course, etc. il a été difficile de se faire une idée précise de la situation ? Et maintenant que vous avez eu le temps de réfléchir un peu, qu’espérez-vous en termes de développement de la VF-20 par l’équipe ? « Je pense que cette année, nous commençons à avoir une idée de ce à quoi ressemble la VF-20. Nous nous battons maintenant avec Alfa Romeo et Williams juste un peu derrière le milieu de terrain, donc nous devons juste essayer de mettre la voiture dans un endroit encore meilleur. Je pense que nous avons fait du bon travail, mais nous allons continuer à pousser et voir ce qui nous attend et voir ce que nous pouvons améliorer. » Quels sont les ingrédients d’un week-end réussi pour régler une voiture pour Silverstone avec ses virages longs et rapides et quel rôle l’expérience joue-t-elle dans l’élaboration de cette configuration ? « Tout d’abord, avec Silverstone, vous devez voir quel temps il fera. C’est la Grande-Bretagne, vous pouvez avoir beaucoup de surprises, mais c’est la première chose à vérifier. Silverstone passe complètement d’un circuit rapide à un circuit basse vitesse. La plupart des virages à grande vitesse sont maintenant soit à fond, soit presque à fond, le temps que vous pouvez gagner se trouve surtout aux virages trois, quatre, six et sept, et la dernière chicane – ce sont les virages à basse vitesse. C’est là que vous voulez être très performant dans une voiture moderne. » Quels sont vos moments préférés à Silverstone, que ce soit de votre carrière junior ou de votre participation au Grand Prix de Grande-Bretagne tout au long de

Grand Prix de Hongrie 2020 – Preview

14 juillet 2020
Vous avez vu le drapeau à damier pour la première fois cette saison au Grand Prix de Styrie en terminant treizième. Plus précisément, quels domaines de la voiture ont amélioré la rythme de course par rapport à ce que vous avez connu la semaine précédente lors du Grand Prix d’Autriche ? « Par rapport à la semaine dernière, je pense que les températures plus fraîches sur la piste nous ont aidé à contrôler la température de la voiture. Nous avons encore du travail à faire sur ce point, mais c’était évidemment mieux. Nous avons également appris des réglages, nous avons changé les choses dès la première semaine pour nous améliorer. La voiture s’est bien comportée pour la course. Nous ne sommes toujours pas aussi rapide que nous le souhaitons, mais nous avons bien progressé. Nous avons maintenant une base solide à partir de laquelle commencer à travailler pour la Hongrie. » Le Hungaroring est une autre piste relativement courte, pas trop différente du Red Bull Ring. Quelles sont les principales caractéristiques du circuit et quelle est la clé d’une bonne course là-bas – à la fois en qualifications puis en course ? De quoi avez-vous besoin de la voiture pour être compétitif ? « Oui, c’est un circuit court, mais c’est différent dans la mesure où les lignes droites sont beaucoup moins importantes. Vous pouvez mettre un appui maximal sur la voiture – cela devrait aider les caractéristiques de la VF-20. Vous avez besoin d’une bonne gestion des pneus pendant les qualifications et pour la course également. Il fait normalement très chaud en Hongrie à cette période de l’année. Vous devez avoir une voiture en laquelle vous pouvez avoir confiance pour aller dans tous ces virages rapides à travers le secteur intermédiaire. Les deux derniers virages sont également très importants pour obtenir un bon temps au tour. C’est en fait là que j’ai perdu la pole position en 2012, je ne suis pas allé aussi vite que je l’aurais dû dans les deux derniers virages – c’est là que vous pouvez gagner du temps. » Vous avez une histoire mitigée au Hungaroring en Formule 1 – ayant tendance à marquer des points (y compris un podium à la troisième place en 2012) ou à abandonner. Pensez-vous à cette histoire et à ces résultats lorsque vous commencez à vous préparer pour le week-end ou est-ce une table rase à chaque fois ? « J’ai deux bons souvenirs en Hongrie. Évidemment, c’est la première fois que je suis partie en première ligne en 2012 – ma meilleure qualification à ce jour. Puis en 2013, j’aurais dû gagner la course, mais j’ai eu quelques drive-through, mais j’ai quand même terminé sixième malgré la pénalité de 50 secondes. Je suis rentré chez moi et le lendemain matin, mon fils, Sacha, est né. La Hongrie est normalement la période de l’année où nous célébrons l’anniversaire de mon premier fils. J’adore l’atmosphère là-bas, j’adore les fans, j’adore le circuit. Ça peut être dur physiquement, c’est difficile, comme je
Toutes les actualités

Suivez Romain sur les réseaux sociaux