Grand Prix Emilia Romagna 2020 – Preview

By Amos 1 mois ago
Home  /  Grand Prix  /  Grand Prix Emilia Romagna 2020 – Preview

Imola marque le premier week-end de course officiel de deux jours en Formule 1. Est-ce que cela augmente votre anticipation et votre enthousiasme, ou cela ajoute-t-il une pression en sachant qu’il y a une séance d’essais unique avant la qualification ?

« Je suppose que ce n’est pas facile. Il y a quelques pistes, comme Barcelone, où vous n’avez pas vraiment besoin du vendredi comme nous la connaissons par cœur. Mais Imola – eh bien j’ai couru là-bas il y a très longtemps, donc je ne m’en souviens pas très bien. Cela dit, le Nürburgring était un peu la même chose et les choses se sont bien passées pour nous. Je pense que c’est assez excitant. Cela apporte une certaine imprévisibilité dans la course – c’est quelque chose qui manquait généralement à la Formule 1. Espérons que cela pimentera les choses. »

La Formule 1 a visité plusieurs pistes nouvelles ou peut-être non utilisées par la série depuis longtemps – comme Imola. Avez-vous apprécié l’opportunité de courir sur certains de ces circuits en Formule 1 cette année ?

« Oui beaucoup. Premièrement, c’était un très bon travail de la Formule 1 en réussissant à obtenir autant de courses dans la saison, deuxièmement, c’était vraiment cool de découvrir ou de redécouvrir des pistes comme le Mugello, le Nürburgring, Portimao, Imola, et je pense que la Turquie va être géniale. Pour moi, ce sont des pistes qui devraient figurer sur le calendrier. Je sais que nous ne pouvons pas faire 30 courses par an, mais j’aimerais voir un changement d’année en année en termes de circuits visités en Formule 1. C’est vraiment cool de découvrir de nouveaux endroits et de voir les différents types de courses. »

Le revers de la médaille de la visite de ces circuits en 2020 est que vous manquez certaines de vos pistes de F1 préférées normalement situées dans la seconde moitié du calendrier. Quel circuit vous manque le plus cette saison et pourquoi ?

« Suzuka, car c’est ma piste préférée. C’est celle qui me manque clairement. J’inclurais Singapour, c’est toujours assez emblématique. Austin est un très bon endroit aussi. Il y a de nombreuses pistes sur lesquelles je suis déçu de ne pas avoir été. C’est pour cela que voir un calendrier où peut-être une année est plus européenne, l’autre année des circuits plus récents, cela pourrait être plutôt cool. Ensuite, vous obtenez le meilleur des deux mondes. »

Imola a été un bon terrain de chasse pour vous en 2011 lors du GP2 Asia Series – où vous avez marqué une pole position, deux meilleurs tours en course et une victoire entre les courses du samedi et du dimanche. Quels sont vos souvenirs du circuit et vos pensées avant le week-end ?

« C’est en fait assez rapide. Il y avait des bosses sur la piste, je ne sais pas si elle a été refaite, mais c’était un peu chaotique. Il y a des vibreurs à l’ancienne. C’est évidemment un circuit avec beaucoup d’histoire – notamment avec Ayrton (Senna) en 1994. On ne peut pas y aller et ne pas penser à ça. C’est généralement une piste assez cool. J’ai vraiment hâte de la découvrir avec une voiture ultra-rapide. »

Categories:
  Grand Prix, Interview
this post was shared 0 times
 000