Grand Prix de Grande-Bretagne 2020 – Preview

By Amos 3 mois ago
Home  /  Grand Prix  /  Grand Prix de Grande-Bretagne 2020 – Preview

Le Grand Prix de Hongrie s’est avéré être le point culminant des trois premières courses de la campagne 2020, en termes de performance globale de la VF-20. Qu’est-ce qui a fait la différence là-bas ?

« Je pense que nous avons un peu plus compris la voiture, nous avons essayé de mieux la mettre au point. Je suppose que le tracé du circuit fonctionnait un peu mieux pour la voiture, donc nous étions un peu plus dans le rythme – par rapport aux autres, ce qui était bien. »

Ajustez-vous votre état d’esprit pour vous qualifier en sachant que c’est un domaine qui jusqu’à présent n’a pas été une force pour la VF-20 ? Pensez-vous que Q2 devrait être réalisable pour les deux voitures le samedi après-midi ?

« Je pense que Q2 pour les deux voitures est notre prochain objectif. Je ne sais pas si cela est réalisable dans les prochaines courses, mais c’est définitivement là où nous voulons aller. Nous travaillerons aussi dur que possible et essaierons évidemment d’y arriver sans affecter notre rythme de course. »

On a l’impression que nous avons eu un peu de tout au cours des trois premiers week-ends de course – notamment la seule chose qui a été cohérente est l’incohérence – des conditions météorologiques variables d’une session à l’autre, des problèmes de fiabilité, des performances de qualification par rapport aux performances de course, etc. il a été difficile de se faire une idée précise de la situation ? Et maintenant que vous avez eu le temps de réfléchir un peu, qu’espérez-vous en termes de développement de la VF-20 par l’équipe ?

« Je pense que cette année, nous commençons à avoir une idée de ce à quoi ressemble la VF-20. Nous nous battons maintenant avec Alfa Romeo et Williams juste un peu derrière le milieu de terrain, donc nous devons juste essayer de mettre la voiture dans un endroit encore meilleur. Je pense que nous avons fait du bon travail, mais nous allons continuer à pousser et voir ce qui nous attend et voir ce que nous pouvons améliorer. »

Quels sont les ingrédients d’un week-end réussi pour régler une voiture pour Silverstone avec ses virages longs et rapides et quel rôle l’expérience joue-t-elle dans l’élaboration de cette configuration ?

« Tout d’abord, avec Silverstone, vous devez voir quel temps il fera. C’est la Grande-Bretagne, vous pouvez avoir beaucoup de surprises, mais c’est la première chose à vérifier. Silverstone passe complètement d’un circuit rapide à un circuit basse vitesse. La plupart des virages à grande vitesse sont maintenant soit à fond, soit presque à fond, le temps que vous pouvez gagner se trouve surtout aux virages trois, quatre, six et sept, et la dernière chicane – ce sont les virages à basse vitesse. C’est là que vous voulez être très performant dans une voiture moderne. »

Quels sont vos moments préférés à Silverstone, que ce soit de votre carrière junior ou de votre participation au Grand Prix de Grande-Bretagne tout au long de votre carrière en Formule 1 ?

« J’ai passé de bons moments à Silverstone, de belles victoires. Le Grand Prix de Grande-Bretagne 2012 était plutôt amusant. J’ai eu un contact dans le premier tour, cela a arraché mon aileron avant, donc j’ai été obligé de rentrer au stand. Je suis revenu de la dernière place du premier tour à la sixième place au drapeau à damier. Je me souviens avoir dépassé Jenson Button dans la McLaren à l’extérieur de Copse, puis Lewis Hamilton à travers Maggots et Becketts, je volais dans le milieu du peloton en m’amusant beaucoup. C’était vraiment une bonne course. »

Categories:
  Grand Prix, Interview
this post was shared 0 times
 000