Grand Prix des Etats-Unis 2019 – Preview

By Amos 2 semaines ago
Home  /  Grand Prix  /  Grand Prix des Etats-Unis 2019 – Preview

En tant que pilote de la seule équipe américaine de Formule 1, qu’est-ce que cela fait de participer au Grand Prix des États-Unis ?

« Cela me donne beaucoup de fierté. C’est un grand plaisir. De toute évidence, le retour d’une équipe américaine en Formule 1 en 2016, 30 ans après la précédente, était énorme. Chaque année, nous constatons un grand soutien aux États-Unis. J’ai le Grand Prix de France comme course à domicile, mais le Grand Prix des États-Unis est également très spécial. J’ai très hâte d’y être. Nous voyons beaucoup de soutien. Même si cela n’a pas toujours été notre meilleure course, en termes de résultats, nous donnons toujours le maximum. Nous ferons la même chose encore cette année et, espérons-le, rendrons nos fans fiers. »

Ce week-end, votre propriétaire, Gene Haas, fera participer son équipe de Formule 1 à Austin, au Texas, et son équipe de NASCAR, Stewart-Haas Racing, à trois heures de route au nord, à Fort Worth, au Texas. À quel point êtes-vous attentif à ce qui se passe avec Stewart-Haas Racing et est-il utile d’avoir un propriétaire d’équipe qui connaît si bien le sport automobile ?

« Je suis à peu près tous les résultats de le NASCAR. C’est très excitant et l’équipe fonctionne bien cette année. Évidemment, les play-offs sont très existants, mais je garde toujours un œil sur le Stewart-Haas Racing. Avoir Gene Haas, connaître la course, savoir comment cela fonctionne, nous aide beaucoup. Il comprend que les choses ne peuvent pas toujours aller directement comme nous le voudrions et il a été très utile dans la construction de notre équipe Haas. De toute évidence, le NASCAR et la Formule 1 sont différents, mais il a une vue d’ensemble et cela nous aide beaucoup.  »

Depuis les débuts du Haas F1 Team, vous avez parlé de vouloir conduire un stock car. Jeudi, à COTA, vous aurez enfin votre chance, grâce aux instructions de Tony Stewart, triple champion de la NASCAR Cup Series et membre du NASCAR Hall of Fame. Avez-vous une idée de ce que ce sera de conduire une Ford Mustang de 1 200 kg (3 200 livres) autour du COTA ?

« Non, pas vraiment. Je pense que nous avons juste besoin de freiner un peu plus tôt qu’avec une voiture de Formule Un. Nous verrons comment le moteur répond à l’accélérateur. Je ne peux pas attendre. Le son sera génial. Je pense que ça va être une bonne expérience. Je pense qu’avoir Tony Stewart qui nous aidera et nous donnera des conseils sera exceptionnel. »

Quelle est la chose la plus proche d’un stock car que vous ayez conduit, et quand était-ce ?

« Je suppose que ce serait la Ford GT1 que j’ai conduit en 2010 dans le championnat FIA GT1. »

Vous avez égalé votre meilleure performance en carrière en F1 (deuxième) au COTA en 2013. Parlez-nous de cette course et de tous les moments qui se démarquent, en particulier du début où vous avez réussi à vous détacher des dominantes Red Bull.

« Le départ était très spécial et très bon. Les Red Bull étaient tellement plus rapides que nous. J’ai dû faire quelque chose comme 50 tours du Grand Prix avec Mark Webber dans ma boîte de vitesses. Il essayait tout ce qu’il pouvait pour me dépasser. À l’époque, nous avions le KERS manuel et je l’utilisais judicieusement à chaque endroit, juste pour faire autre chose, juste pour le garder derrière. C’était une course incroyable. J’ai bu un peu trop de champagne sur le podium, ce qui a rendu la conférence de presse amusante. »

Category:
  Grand Prix
this post was shared 0 times
 000