Grand Prix de Russie 2019 – Preview

By Amos 4 semaines ago
Home  /  Grand Prix  /  Grand Prix de Russie 2019 – Preview
Haas F1 Team lancera sa dernière spécification aérodynamique à Sochi, un mélange d’ancien et de nouveau. Pouvez-vous expliquer en quoi les comparaisons de voiture à voiture durant l’été vous ont permis de mieux comprendre ce qui affecte les performances de la Haas VF-19 afin que, dans l’idéal, vos résultats soient améliorés à Sochi ?
« Nous avons amené des mises à jour sur la voiture au cours de l’année et ces mises à jour ne fonctionnent pas vraiment comme prévu. Nous essayons donc vraiment de comprendre où se situe la corrélation entre la soufflerie et la piste. C’est la raison pour laquelle nous allons essayer une configuration différente, un package aérodynamique différent sur la voiture, et voir si nous pouvons réellement comprendre et préparer 2020 du mieux que possible. »
Ces comparaisons entre deux voitures différentes ne sont pas conventionnels, mais cela a fournit des données dans des conditions réelles au Haas F1 Team  Est-ce que cela a au moins aidé à dresser un tableau plus précis des raisons pour lesquelles les voitures fonctionnent comme elles le font, par opposition à un essai où vous ne pouvez que simuler des conditions de course?
« Oui, c’est vraiment bien de comparer des voitures dans ces conditions. Le sentiment était très conforme à ce que nous avons vu. Donc, ça a été vraiment bien de pouvoir le faire. »
Haas F1 Team étant l’une des plus petites équipes de la Formule 1, est-ce que cela permet également à l’équipe d’être plus agile et plus disposée à essayer quelque chose dans le but de s’améliorer ? Plus précisément, une grande équipe aurait-elle pu essayer autant de choses que Haas F1 Team au cours de la même période ou la bureaucratie aurait-elle gêné ?
« Non, je pense qu’en général, en Formule 1, plus vous êtes gros, plus vous avez de pouvoir, plus vous avez de ressources. C’est génial que nous puissions essayer quelques trucs et, évidemment, la décision est plus rapide, mais nous sommes toujours une petite équipe assez jeune par rapport aux autres. Évidemment, lorsque nous avons un problème, parce que nous avons moins de personnel, il faut un peu plus de temps pour comprendre et analyser. Nous avons constaté avec Mercedes plus tôt cette année à quelle vitesse ils pouvaient réagir face à une voiture qui n’était pas bien née lors des premiers essais hivernaux, puis ils ont été extrêmement compétitifs à Melbourne. »
Haas F1 Team a récemment annoncé son intention de conserver ses pilotes pour 2020. Vous faites partie de l’équipe depuis ses débuts en 2016 et vous jouez un rôle important dans son succès. Lorsque l’ensemble de l’équipe doit faire face au même type d’adversité cette année, est-il satisfaisant de pouvoir continuer à travailler pour trouver une solution et, dans l’idéal, de voir ces efforts porter leurs fruits l’année prochaine lorsque vous serez de retour dans une voiture de course conçue avec vos commentaires ?
« J’ai commencé mon histoire avec Haas en 2016. Je suis là depuis le premier jour. De toute évidence, cette année a été une année difficile – probablement la plus difficile depuis le début. C’est bien que nous restions ensemble. Nous travaillons fort et nous essayons de trouver les solutions pour 2020. J’espère vraiment que l’année prochaine, nous aurons une bonne voiture, une bonne saison et laisser 2019 derrière nous. »
Vos réactions seront à nouveau utiles ce week-end à Sochi, car cette spécification aérodynamique hybride sera utilisée tout au long du week-end de course. Que devez-vous ressentir dans la voiture de course pour tirer le meilleur parti des caractéristiques de la piste ?
« Nous devons comprendre pourquoi le nouveau package ne nous a pas fourni l’appui arrière que nous souhaitons. Sochi est un circuit difficile pour générer de la température dans les pneus. Si nous obtenons de l’appui sur l’arrière, nous devrions pouvoir générer les températures. En outre, la stabilité dans les virages sur un circuit à faible adhérence est très importante. Si nous en arrivons à ce point, où nous obtenons la cohérence du châssis, de l’aérodynamisme et de l’appui pour générer l’adhérence avec les pneus, c’est ce que vous voulez à Sochi. C’est ce que nous allons essayer de faire. »
Categories:
  Grand Prix, Interview
this post was shared 0 times
 000