ANGLETERRE GP 2018 – INTERVIEW

By Mark McClintock 1 année ago
Home  /  Grand Prix  /  ANGLETERRE GP 2018 – INTERVIEW

Silverstone est l’une des pistes les plus rapides en F1. Peux-tu nous y décrire la sensation de vitesse ?
C’est un circuit vraiment cool, surtout l’enchaînement sur Maggotts, Becketts et Chapel. Quand l’adhérence est au rendez-vous, on y ressent toutes les forces G parce que tout est comprimé. Lorsque la voiture est très stable et dispose d’un bon équilibre, on peut y aller à fond et attaquer jusqu’à la limite.

 Où est-il possible de dépasser vu le rôle important joué par la vitesse à Silverstone ?
Il y a quelques endroits. Si la monoplace est mieux équilibrée que celle qui nous précède, on peut doubler dans les lignes droites et les courbes rapides. On en a aussi l’occasion dans la longue portion après les virages 3 et 4, assez lents. 

De quoi as-tu besoin pour avoir une F1 bien équilibrée à Silverstone ?
Ce n’est pas simple à Silverstone. On veut amener un maximum de vitesse sur toutes les sections rapides, mais les virages 3 et 4 sont assez sinueux et tout le dernier virage est assez sensible à l’accélération. Dans l’ensemble, il faut un bon train arrière. Et si c’est le cas, on peut ajouter un peu d’appuis à l’avant pour aller plus vite.

 As-tu connu des moments forts à Silverstone durant ta carrière ?
J’y ai eu de bonnes courses. En 2009, je me souviens de ma pole position avec une grosse avance en GP2. C’était assez amusant. Lors du Grand Prix de F1 en 2012, un incident au premier tour m’avait contraint à changer l’aileron avant. J’avais dû attaquer tout au long de la course et je me rappelle avoir dépassé (Jenson) Button et (Lewis) Hamilton dans l’enchaînement de Maggots et Becketts. J’étais remonté au sixième rang alors que j’étais dernier au premier tour. C’était plutôt bien ! 

Raconte-nous un tour de Silverstone au volant des monoplaces de la génération actuelle…
Silverstone est un circuit extrêmement rapide. C’est très différent avec les nouvelles voitures, notamment toutes les courbes négociées à hautes vitesses. C’est très sexy. Le virage 9 — l’ancien premier virage — se prend à fond et c’est assez fou quand on y pense. C’est vraiment la plus grande différence.

Category:
  Grand Prix
this post was shared 0 times
 000